Le pouvoir des mots: réseaux, radicalisation, dérision

Cinquieme colloque de l’Amopa- Bulgarie avec le Parlement et le Ministere des affaires etrangeres à l’occasion de la Journée internationale de la Francophonie

Le pouvoir des mots: réseaux, radicalisation, dérision

 14 mars 2016, Assemblée nationale

 Organisé par

L’Assemblée nationale de la République de Bulgarie,

La Délégation Bulgare a l’Assemblée parlementaire de la Francophonie

en partenariat avec

Le Ministère des affaires étrangères

Le Groupe des ambassadeurs francophones (GAF)

L’Institut français de Bulgarie

L’A.M.O.P.A. Bulgarie

L’Organisation internationale de la Francophonie

L’Agence universitaire de la Francophonie

La section bulgare de l’Union de la Presse Francophone

 « Comment faire des choses avec des mots ? » Quand J.L. Austin a publié en 1962 son ouvrage classique, le titre provocateur rimait plus avec philosophie qu’avec politique. Aujourd’hui on sait déjà qu’un mot bienveillant peut catalyser la crise la plus grave que l’UE ait connue après la Seconde guerre mondiale, que le mélange de mots et d’images peut être mobilisé comme alibi pour faire exploser des êtres humains, la paix, l’ordre établi.

Aristote distingue logos – les arguments du discours, ethos – la personnalité de l’auteur, pathos – les émotions du public, son adhésion ou refus d’adhésion aux messages du discours. Le colloque se propose d’analyser le triptyque entre discours, politique, engagement et leurs transformations à l’ère numérique quand, d’un côté, les agoras se multiplient et se diversifient et, d’un autre côté, les réseaux sociaux catalysent et dynamisent la transnationalisation et la radicalisation des engagements.

La problématique du colloque sera articulée en deux parties.

1/ Radicalisation des jeunes en réseaux. Attractivité des réseaux sociaux et attractivité de la radicalité combinées produisent un mélange explosif qui s’avère irrésistible à un nombre croissant des jeunes. Quelles sont les formes de radicalisation des jeunes on/offline ? Quelles réponses à y apporter ? Ces deux questions seront au centre du premier panel.

2/ Humour comme critique politique – performativité et ambiguïté. « La plaisanterie» de Milan Kundera nous décrit la défiance des régimes totalitaires par rapport à la blague et à la dérision. La démocratie en fait un de ses outils privilégiés et ne cesse de diversifier et d’innover les mélanges entre humour, liberté d’expression, créativité, imagination, critique. Le couple globalisation-Internet a radicalement transnationalisé et renforcé l’impact de l’humour. Les enjeux de l’humour politique seront examinés par deux types de professionnels : auteurs de caricatures et observateurs des communications on et offline.

(In)Capacité des mots pour unir, convaincre, inspirer. La synthèse du colloque va essayer de redonner un sens positif à la performativité du discours politique.

9.00 – 9.30

Enregistrement

 9.30 – 10.00

Allocutions introductives

S.E.Mme Tsetska Tsacheva, Présidente de l’Assemblée Nationale

Rumen Alexandrov, vice-ministre des Affaires étrangères de Bulgarie

Boris Stanimirov, Représentant de la Délégation permanente de l’Assemblée nationale auprès de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie (APF), vice-président de la Commission des affaires étrangères de l’Assemblée nationale

Représentant de l’OIF

S.E.M. Xavier Lapeyre de Cabanes, Ambassadeur de la République française et Président du Groupe des Ambassadeurs francophones à Sofia

Fabien Flori, Directeur du Bureau Europe centrale et orientale de l’AUF

 10.00 – 11.30

Président: Boris Stanimirov, Représentant de la Délégation permanente de l’Assemblée nationale auprès de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie (APF), vice-président de la Commission des affaires étrangères de l’Assemblée nationale

Discutant : Anna Krasteva, Nouvelle Université Bulgare, présidente de l’Amopa

Radicalisation des jeunes en réseaux

 Alain Bertho. Université Paris 8 et MSH Paris Nord

Islamisation de la radicalité

Jean-Yves Camus, Institut des Relations Internationales et Stratégiques (IRIS) et Observatoire de Radicalités Politiques (ORAP)

Le rôle des réseaux sociaux dans les mobilisations militantes de l’extrême-droite

Boyan Radoykov, Unesco

Les jeunes et Internet : combattre la radicalisation et l’extrémisme

 11.30 – 12.00 Pause-café

 12.00 – 13.30

Président : Cornelia Marinova, maire de Lovech

  Discutant: Ivaylo Dichev, Université de Sofia

 Humour comme critique politique – performativité et ambiguïté

 Tchavdar Nikolov, caricaturiste, ambassadeur pour la Bulgarie de United Scketches.

La liberté de mettre en dérision

S.E. Mme Anick Van Calster, Ambassadeur du Royaume de Belgique

Caricaturistes: canaris ou contre-pouvoir

Anton Staykov. Université de Sofia.

Bandes dessinées et propagandehéros et superhéros au début du nouveau siècle

Tony Nikolov, Portail ‘Kultura’

Les jeunes dans les réseaux sociaux pour une critique anti-élites

13.30 – 14.00

              Président : d-r Kiril Dobrev, Vice-président de la Délégation permanente de l’Assemblée nationale auprès de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie (APF), vice-président de la Commission de sante publique de l’Assemblée nationale

 Débat et synthèse

 Camil Alexander Parvu, Université de Bucarest

(In)Capacité des mots pour unir, convaincre, inspirer

Anna Krasteva, Nouvelle Université Bulgare, présidente de l’Amopa

La critique des elites : de la radicalité à l’humour

Advertisements

Вашият коментар

Попълнете полетата по-долу или кликнете върху икона, за да влезете:

WordPress.com лого

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Промяна )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Промяна )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Промяна )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Промяна )

Connecting to %s